ASSEMBLEE GENERALE 2020

ASSEMBLEE GENERALE 2020

 

VENDREDI 20 MARS 2020

LA MAISON POUR TOUS

CHANTEPIE

20 HEURES

 

Comme chaque année, c’est le moment de faire le bilan de l’ activité de notre association.

Cette année se caractérise par des points importants :

La situation économique et politique du Burkina faso qui  complique nos déplacements  à Kamadéna.

La pérennité de l’association, avec des changements et renouvellements  au sein du conseil d’administration.

Nos activités pour récolter des fonds :

 

  • Fête de la musique en juin 2019.
  • Marché de Noël en décembre 2019, avec des nouveaux produits en tissus proposés à la vente, confectionnés par des adhérents, étant donné que nous n’avions pas pu rapporter de l’artisanat local, suite à la non recommandation  de déplacement au Burkina Faso.
  • Jus de pomme : cette année, nous avons pu renouvelé notre opération jus de pomme, des bouteilles sont toujours en vente pour le pris 2, 5 euros. 
Bilan des chantiers dans le village :

Malgré les difficultés de déplacements dans le village, nous avons maintenue les échanges avec les villageois via des réunions téléphoniques, entre 3 membres de l’association et 3 villageois, de façon régulière.

Le moulin fonctionne à mi temps quand le meunier est disponible

La cantine devrait reprendre dès que l’Etat leur aura livré le riz et l’huile comme convenu.

Les mères éducatrices ont avancé sur le projet de fonio  : elles veulent se former – au moins deux personnes – à Bobodioulasso. Mais en ce moment, du fait du manque de sécurité, les cars doivent être accompagnés par des militaires, ce qui ne facilite pas les déplacements. Elles ont besoin d’un budget, que nous avons chiffré à 140.000CFA.

Le maraîchage : 23 parcelles cultivées uniquement, par peur de manque d’eau. Le portail non réparé par manque de paiement des cotisations qui devait permettre le financement de la réparation.

 

L’école : l’école 391 élèves dont 197 filles. 44 sur 56 ont été admis au CEP, et 43 sont rentrés au collège de Kamadena. Il y a 12 enseignants, dont 6 femmes.

La digue : seule une partie s’est effondrée. Il compte
reprendre les travaux, le curage de la rivière (nous demanderons où et sur quelle distance), les formalités administratives. Il faut bien sûr faire une étude pour stabiliser la digue, pierres puis ciment.